AG 2009: Projet RPCLE

Projet de Résidence Pérégrine de Création Littéraire Européenne

Rappel

Ce projet, premier sujet de discussion de l’Assemblée générale de 2009, a pour vocation de contribuer à la formation du citoyen par la médiation culturelle et la pédagogie. Porté par l’Association Les Lettres Européennes, il est financé par l’Unité Citoyenneté de l’Union Européenne.

Il s’agit d’instituer des Résidences pour écrivains européens en réseau et de faire circuler des écrivains à travers l’Europe. Il est d’autant plus novateur qu’il possède une dimension pédagogique, car des élèves auront la possibilité de découvrir la littérature européenne en cours d’écriture et d’accéder à une autre culture.

Les délais sont cependant courts: le projet doit être finalisé le 10 juillet 2010.

A ce jour, 5 Résidences sont partenaires de ce projet : la Résidence Cyprian Norwid en Pologne, la Résidence de Ventspils en Lettonie, la Résidence Het Beschrijf à Bruxelles, la Cité Scolaires des Flandres d’Hazebrouck, la Maison de Jules Verne à Amiens.

Dernières avancées

Réunion préparatoire à la rédaction de la charte

A l’occasion de la réunion du 5 septembre 2005, les participants ont établi, en français et en anglais, une charte commune pour toutes les Résidences partenaires a été établie.

Entre cette réunion  et le 11 novembre, les 5 Résidences ont informé Les Lettres Européennes de leur calendrier d’accueil et de leur pré-sélection d’écrivains. Certains écrivains ont déjà été sollicités et ont donné leur accord de principe. En décembre, les Résidences vont contacter tous les écrivains pressentis, afin de connaître leurs disponibilités. Avant Noël, une liste étendue sera arrêtée. Une lettre d’invitation sera rédigée et traduite. Le 6 février 2010 à Lille, le Jury (composé des délégués des Résidences et de 3 membres des Lettres Européennes) se réunira pour proclamer la liste définitive des écrivains, premiers Résidents Pérégrins.

Après la présentation du projet par Sophie KEPES, plusieurs membres ont échangé sur le sujet. Les craintes de Colette NYS-MAZURE et de J. DEWITTE quant à un éventuel isolement des auteurs ont été vite dissipées, dans la mesure où 3 auteurs d’horizon différent résideront ensemble au même moment.

José Manuel FAJARDO a insisté sur le fait que les Résidences labellisées RPCLE devraient pas être des résidences d’écriture, car il en existe déjà plusieurs, mais devraient plutôt être orientées vers le dialogue, la communication, la pédagogie. La restitution pourrait consister en un carnet de notes prises sur place, un work in progress collectif, les traces d’un travail créatif en commun. Robert HORVILLE a ajouté que les Résidences pourraient organiser un événement commun au réseau à la fin du programme. Les deux suggestions, très pertinentes, demandent réflexion, de l’avis de tous les membres présents.

Puis W.K. KALINSKA a demandé si une institution pouvait adhérer en tant que personne morale aux Lettres Européennes, ce qui fut aussitôt confirmé, à la condition de l’envoi d’une lettre de demande d’adhésion. L’ancien consul de Pologne a ensuite suggéré de veiller à établir une concertation pour éviter que chaque Résidence partenaire demande à l’Union Européenne une subvention qui pourrait concurrencer ou doublonner celle des RPCLE. Le site internet des Lettres Européennes devra permettre d’identifier clairement le réseau RPCLE sur une page qui puisse être reprise par chaque site internet local.

Quant au fonctionnement spécifique de chaque Résidence, sujet d’interrogation de W.K. KALISNKA, d’Ilke FROYEN et de Jean-PAUL DEKISS, il sera pris en compte dans l’esprit de la charte RPCLE. Une convention à part sera signée avec la Résidence Norwid, la durée du séjour des écrivains pourra varier selon les Résidences, les exigences des autres bailleurs de fonds (collectivités locales, ministères, fondations, etc.) seront prises en compte.

Par ailleurs, J.P. DEKISS a souligné l’importance de définir une charte graphique pour le site Internet, ce qui conférerait une identité forte au programme. Le pourcentage de l’apport des Lettres Européennes est toutefois  trop faible par rapport au budget global de l’action. Les Résidences devront rechercher des écrivains au caractère ouvert, et réfléchir à l’interaction du trio invité. Le jury s’attachera à cet objectif dans sa sélection finale.

Du reste, la plupart de ces questions trouvent leurs réponses dans la charte RPCLE, tant sur la rencontre entre écrivains, leur accompagnement, que sur la restitution. Le projet RPCLE tend à mutualiser les savoir-faire de chaque Résidence, tout en garantissant la préservation de l’identité de chacune.

Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.