aspects techniques, politiques et financiers

  • Nous avons déjà contacté deux spécialistes du numérique (Editions Storylab, Editions Invenit). Au Salon de Littérature Européenne de Cognac (21 au 24 novembre) a été approchée une troisième société, dont nous attendons le retour, ce qui ne saurait tarder. Dès que j’ai cette expertise, je convoquerai le Bureau des Lettres Européennes pour un Comité de Travail restreint à quelques membres, afin d’avancer rapidement sur le projet.
  • Le projet d’édition numérique du Manuel d’Histoire de la Littérature Européenne n’est viable que s’il est porté politiquement par un ou des gouvernements européens. Nous (Les Lettres Européennes) serons entendus en 2014 par le Conseil Supérieur des Programmes, Instance Officielle chargée de proposer, pour 2015, les contenus officiels des Enseignements pour les Scolaires, de Bac-3 à Bac+3, de 14 à 22 ans.

Notre interlocuteur est le Sénateur français Jacques Legendre, qui siège au Conseil Supérieur des Programmes après avoir été le rapporteur de la Recommandation 1833 du Conseil de l’Europe en faveur de l’enseignement des littératures européennes.

Dans la même optique, Les Lettres Européennes seront invitées au Printemps 2015 à la Conférence de tous les Ministres de l’Enseignement Supérieur Européens, dans le cadre de la co-Présidence Italie/ Lettonie/ Luxembourg de l’Union Européenne.

  • Financièrement, comme il nous l’a été dit au Cabinet du Ministre Français de l’Education Nationale, et comme nous l’ont répété les Universités visitées en Irlande du Nord (University of Ulster), en France (Université de Lille3), en Lettonie (Université de Riga), le financement doit venir d’un appel à propositions de l’Union Européenne. Je cite ces universités, car, aux côtés des Lettres Européennes et de partenariats prévus avec la K.U.B. Bruxelles et une Université polonaise à définir, elles sont co-partenaires du projet.

Le Réseau Universitaire Les Lettres Européennes s’est rapproché du Parlement Européen (cf. Doris Pack, Députée Européenne allemande, Présidente de la Commission Culture et Enseignement du Parlement Européen). D’ici la mi-mars 2014, il nous appartient de remplir un dossier intitulé Europe Creative Programme, Culture Sub-Programme. Cette démarche est en cours mais nous avons bien vite besoin de constituer un groupe de travail pour remplir ce dossier.

Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.