contributions

« Pourquoi l’enseignement donné par l’Education Nationale est-il tellement national et pas européen, notamment, en ce qui concerne la pédagogie de l’Histoire et, plus encore, en ce qui concerne la Littérature? Pourquoi faire cours, aux collégiens, lycéens et étudiants français, uniquement sur Ronsard, Molière, Voltaire, Zola, Sartre? Pourquoi ne pas intégrer à l’enseignement littéraire le hollandais Erasme, l’anglais Shakespeare, l’irlandais Swift, le danois Andersen, le polonais Gombrowicz, etc…?
 Pourquoi, en s’appuyant sur la Recommandation 1833 du Conseil de l’Europe en faveur de l’enseignement des littératures européennes, ne pas chercher à forger une citoyenneté européenne via un apprentissage à l’Histoire, la Culture, la Littérature de notre Continent? Pourquoi ne pas mettre en ligne le Manuel d’Histoire de la Littérature Européenne ? »
Guy FONTAINE, Président de l’Association Les Lettres Européennes.
« One of the key priorities of Europe in the years to come is bound to be that of promoting the idea of ‘unity of diversity’ in the area of culture. Europe’s greatest strength lies in the influence of its thought, art, and learning – and it is up to us to ensure that the heritage of the diverse and yet profoundly convergent cultures of Europe continues to be enriched by the work of our thinkers, artists, and scholars. Europe will only maintain and develop its cultural role if it can emerge as a unified force which can use its diverse potential to take on the challenges of the globalised modern world. »
Professeur Jan Jędrzejewski – University of Ulster
Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.