enseigner la littérature européenne

2008 : il sera stipulé aux 46 Ministères des 46 Pays Membres du Conseil de l’Europe d’enseigner la littérature européenne.

Emmeline a mené une réflexion de fond, de contenu :

  • la littérature européenne est-elle une discipline autonome ou à associer avec d’autres matières ?

-          si c’est une matière autonome :

  • il y a des contraintes de niveaux
  • cela va être un enseignement obligatoire, ce qui veut dire qu’il y aura nécessairement une épreuve au bac

-          si c’est une matière combinée avec d’autres : les matières possibles sont :

  • la littérature langue maternelle
  • l’histoire- géographie
  • les langues
  • les lettres classiques
  • la philosophie (en Terminale)
  • les arts plastiques et la musique pour le collège
  • Comment procéder ?

Il faudrait que des professeurs, volontaires et motivés pour travailler en collégialité, fassent des heures spécifiques, au sein d’une plage banalisée dans l’emploi du temps.

En effet, s’il n’y a pas de volontariat, les professeurs n’auront pas nécessairement une bonne connaissance de la matière, ni de vraie implication, et ne feront donc pas un vrai travail de fond.

Christophe nous offre l’idée des TPE où le travail commun entre plusieurs matières est d’actualité. Anne réfute l’idée en disant que chaque section se préoccupe de ses matières. Il en est ainsi pour le bac S où les matières privilégiées sont maths, SVT et physique.

Laure Pécher, à titre d’exemple de ce qui se fait actuellement, nous informe que le CRDP de Paris propose aux enseignants des dossiers pédagogiques où sont étudiées conjointement la littérature française et la littérature francophone.

Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.