Ravel & l’imaginaire littéraire européen

 

 

Dans le cadre du festival des Pianos Folies, Les Lettres Européennes ont organisé le concert-lecture Ravel et l’Imaginaire Littéraire Européen le dimanche 21 août à 15h à l’église du Touquet.

Les pièces musicales ont été jouées par Ludo GELOEN, Organiste de la Cathédrale Saint-Pierre d’Ypres (Belgique), assisté de Nele FONTAINE. Les textes ont été mis en voix par les comédiens de la Compagnie Le Puits de Mots, Dorothée ESCARBELT, Régis PLAYEZ et Guy FONTAINE.

Maurice Ravel n’a jamais composé pour l’orgue –même s’il est plausible qu’il a transposé pour cet instrument une version du Boléro à quatre mains. Par contre, il est certain que cet amoureux de l’Atlantique et de la mer a séjourné à plusieurs reprises au Touquet.

Notamment à la fin de sa vie, en 1933 et 1936. Il descendait alors à l’Hôtel Westminster ou séjournait à la Villa La Floride (avenue Ferdinand Recoussine), chez son ami Jacques Meyer.

Maurice Ravel à la Villa La Floride

Retrouver, dans l’apparente fluidité de la musique de Ravel l’imprégnation littéraire où a toujours baigné l’auteur d’une Barque sur l’océan, c’est ce qu’ont proposé l’organiste flamand Ludo GELOEN et la Compagnie Le Puits de mots.

Pièces d’orgue et textes littéraires européens prolongent en notes et en mots les effets de Miroirs entre la mer omniprésente sur la côte Basque comme au Touquet et la Peinture (Tableaux d’une Exposition de Moussorgsky) ou la Poésie Européennes (Baudelaire, Aloysius Bertrand)…

L’humour n’est jamais absent : avec le Petit Poucet des Contes de ma mère l’Oye, avec l’audace harmonique du Boléro, que Ludo GELOEN et la jeune Nele FONTAINE ont interprété aux grandes orgues.

Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.