Texte de Luna

Après avoir fait ses cours, le professeur se dirigea vers la chaumière de l’âne, vous savez, celui qui n’a qu’une seule oreille. Devant chez lui, il posa son skate-board et sonna, tout naturellement.

« Salut, mon pote, j’peux squatter chez toi, s’teuplait ?

- Oui, oui. Entre et viens goûter mes nouvelles recettes au coin du feu !

- Wesh, pas de blème : j’me ramène, yo ! »

Le professeur, assez étrange tout de même, entra et lui exposa tous ses problèmes :

« Voilà, mec… J’ai un blème, les gosses ils sont trop forts pour moi, ils ont un meilleur niveau et moi, bah, j’voudrais trouver quelque chose pour les faire devenir idiots, tebè quoi ! »

L’âne réfléchit un instant et lui dit :

« Tu pourrais peut-être leur faire avaler une puce électronique… Ils seraient idiots, leurs esprits seraient contrôlés et ils feraient tout ce que tu voudrais ! Pas mal, non ?

- Ouais, ce serait genre trop top, quoi ! Et genre, ils me traiteront plus et tout, je serai leur maître ?

- Oui, oui, c’est cela.

- Bon, ben, j’y vais, salut, mec, à l’prochaine ! Et tu verras, wesh, avec ton idée de génie, ils rigoleront moins, les intellos !

- Bien, au revoir ! » répondit l’âne.

Le lendemain, sur le chemin de l’école, le professeur acheta vingt-huit puces électroniques qu’il glissa dans les assiettes de ses élèves, sans réfléchir plus que ça aux conséquences de la chose. Comme prévu, les élèves mangèrent leurs assiettes sans rien remarquer d’étrange et, d’un coup, leurs esprits furent contrôlés. Quelques minutes plus tard, ils étaient au service de leur maître. Ils étaient devenus aussi bêtes qu’un troupeau de moutons. Le moindre service que leur prof leur demandait était accompli dans la minute même, c’est vous dire ! Le professeur était absolument ravi. Mais, au lieu de repartir chez-eux à la fin du jour, les élèves restèrent avec leur maître. Celui-ci se trouva bien embarrassé : lui qui voulait juste que ses élèves ne soient plus capables de penser, il se retrouvait avec un troupeau de lèche-botte ! Il ne pouvait plus rien faire sans que ces élèves le suivent. Quand il rentra chez lui et qu’il voulut se laver, les petits marmots se glissèrent avec lui dans la salle de bains en lui criant : « Eh mais, qui va vous faire la toilette si on n’est pas là ? Vous nous aviez encore oubliés, hein ? »

Même pas moyen d’aller au petit coin sans eux ! Quelle catastrophe ! Le professeur en fut tellement désespéré qu’il s’enfuit de chez lui et on ne le revit plus jamais. Tout le village s’en réjouit et félicita l’âne d’avoir donné une idée aussi bête au professeur.

Luna

Cet article a été publié dans Non classé. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.